Site officiel de la mairie de Wissous

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Vous êtes ici MA VILLE  HISTOIRE ET PATRIMOINE Le patrimoine vert

Le patrimoine vert

Envoyer Imprimer

LE DOMAINE DE MONTJEAN

Le lieu de Montjean apparaît pour la première fois en 1661, lorsque Jacques de Beauvais lègue à l’Eglise la ferme de Montjean dont il est propriétaire. En 1758, l’historien Jean Lebeuf y signale une « maison bourgeoise », habitée en 1795 par un domestique de Louis XVI. Le château tel que nous le connaissons sous sa forme actuelle, a été construit sous l’Empire, au début du XIXe siècle. Montjean comportait alors deux propriétés : le château actuel, qui appartenait au marquis de Clermont-Gallerande, et un autre bâtiment, démoli en 1900, propriété du général de Chasseloup-Laubat.

Après une succession de propriétaires aux XIXe et XXe siècles, le château est utilisé comme hôpital militaire, durant la Première Guerre mondiale. Occupé par les troupes allemandes de 1942 à 1945, Montjean sert durant les années 1950 de lieu de formation pour la compagnie Air France. En 2002, la ville de Wissous décide d’acheter Montjean, avec l’aide du Conseil général de l’Essonne qui classe le domaine en Espace Naturel Sensible. Le château est en très mauvais état, mais le Parc est au cœur d’un vaste projet de valorisation et d’aménagement, engagé depuis l'été 2009.
 
CHÂTEAU GAILLARD


Cette propriété date de la fin du XIXe siècle, où elle est décrite comme une grosse maison bourgeoise entourée d’un parc d’environ deux hectares. Au milieu du XXe siècle, la maison et le parc appartenaient au grand magasin « Le Bon Marché » qui le mettait à la disposition de son personnel comme base sportive.

À la fin des années 1980, le parc et l’ensemble des bâtiments ont été rachetés par la commune. La maison de maître a été louée à un restaurateur. La vocation de ce parc est essentiellement sportive puisqu’il rassemble aujourd’hui le club de tennis, un stade de football et une piste d’athlétisme.
 

DOMAINE LES ÉTANGS - ESPACE ARTHUR CLARK


C’est l’une des plus anciennes propriétés de Wissous, qui apparaît pour la première fois en 1657 dans les registres de la commune. A cette époque, elle est décrite comme une « grande maison et lieux consistant en plusieurs espèces de bâtiments, grange, écurie, étable, pavillon et chapelle, […] grand jardin […] dans lequel découle une fontaine d’eaux vives ». Depuis cette date, le domaine a changé de très nombreuses fois de propriétaires jusqu’à 1977, où l’ensemble de la propriété est acquis par la commune. La maison du gardien reste la partie la plus ancienne des bâtiments encore existants aujourd’hui, et daterait du début du XVIIIe siècle.

 

dsc07606

 

photo_domaine_les_etangs

 


Le parc a été le cadre d’un drame au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 6 février 1944, un bombardier B17 de l’Air Force américaine est touché par les forces allemandes alors qu’il était en mission dans la région parisienne. Au péril de sa vie, l’équipage a choisi de rester aux commandes de l’appareil pour éviter qu’il ne s’écrase sur Wissous. L’appareil s’est finalement écrasé dans le Parc des Etangs : Arthur Clark, Allen Reed, James Campbell ont été tués sur le coup.

En hommage à leur courage, une stèle a été construite dans le parc à l’emplacement du crash et une nouvelle dénomination a été attribuée au domaine. Depuis 1984, une cérémonie est organisée chaque premier dimanche de février en souvenir de cet équipage héroïque.

Afin de concilier devoir de mémoire envers les aviateurs décédés et préservation de la dénomination originale, il a été décidé en juin 2009 de donner au parc le nom de « Domaine Les Etangs - Espace Arthur Clark » et aux quatre allées principales du domaine, le nom des trois aviateurs disparus et du 6 février 1944.

Vous êtes ici MA VILLE  HISTOIRE ET PATRIMOINE Le patrimoine vert